Psychomotricité

Psychomotricité

Psychomotricité

Par Martine Dussart

 

Qu’est-ce que la psychomotricité ?

La psychomotricité est une pratique qui s’intéresse et contribue au développement global de la personne : son corps, sa personnalité et son environnement. Elle considère que les fonctions motrices, sensorielles et l’état psychique, affectifs et relationnel sont liés et indissociables.

Elle permet de mieux prendre conscience de son corps afin d’en faire un instrument d’expression et de communication. Les émotions, les désirs, les fragilités mais aussi l’histoire du patient, sont pris en compte, pour aller vers un mieux être.

La psychomotricité s’exprime par des pratiques différentes mais complémentaires : une approche fonctionnelle qui permet de récupérer, améliorer ou instaurer une fonction psychomotrice perdue ou mal instaurée (espace, temps, schéma corporel, latéralité, motricité fine…) et une approche relationnelle qui est davantage basée sur la médiation corporelle sollicitant motricité, tonicité, sensorialité, vécu émotionnel et imaginaire afin d’aider le sujet à exprimer ses difficultés et son mal être.

Le psychomotricien adapte la prise en charge en fonction de la personne qu’il rencontre et choisit l’approche la plus adaptée : fonctionnelle et/ou relationnelle.

 

À qui s’adresse la psychomotricité ? Quels sont les champs d’action ?

La psychomotricité peut être proposée à tout âge de la vie et est recommandée en cas de :

  • Retard du développement psychomoteur
  • Difficultés à entrer en relation
  • Trouble du tonus
  • Trouble de la latéralisation
  • Difficultés d’apprentissage
  • Difficultés d’attention
  • Trouble de motricité fine, de l’écriture
  • Désorientation dans le temps et l’espace
  • Maladresse
  • Instabilité, inhibition
  • Déficience motrice, sensorielles, intellectuelles
  • Nervosité, anxiété
  • Tics, bégaiement
  • Manque de confiance en soi
  • Perte des repères corporels suite à une chute, un accident
  • ...

Le psychomotricien a à sa disposition différents outils tels que les techniques psychocorporelles, la relaxation, les médiations, le jeu,…pour aider la personne à retrouver un équilibre entre les fonctions motrices et la vie psychique. Ses spécificités sont : le dialogue tonico-émotionnel, la relation et le processus de symbolisation.

 

Comment se déroulent les séances ?

Un premier entretien est organisé avec les parents et l’enfant. Le parcours de ce dernier sera abordé, de sa naissance jusqu’au moment de la rencontre. Les difficultés rencontrées seront décrites et la demande analysée.

Ensuite, en fonction de la demande et des difficultés du jeune, un bilan psychomoteur et d’observation sera réalisé. Celui-ci peut durer plusieurs séances.

Un second entretien avec les parents sera réalisé afin d’expliquer les résultats obtenus ainsi que les observations recueillies. Le psychomotricien proposera un projet de prise en charge.

 

Remboursement

Depuis janvier 2015, la Mutualité Chrétienne rembourse 10 € par séance ou bilan de psychomotricité, à concurrence de maximum 75 séances par année civile et ce, durant 2 années civiles consécutives. Pour pouvoir en bénéficier, une prescription d’un médecin généraliste, d’un pédiatre, d’un neuropédiatre, d’un pédopsychiatre ou d’un psychologue de centre PMS, de centre de santé mentale ou de planning familial est nécessaire. Les factures du psychomotricien (reconnu par l’UPBPF) mentionnant les dates des séances doivent être conservées et présentées comme preuve.

 

 

Thérapeute spécialisée : Martine Dussart